IGF-1 LR3 – 10×0.1mg – Mactropin

$450.00

Description

Acheter Peptide IGF-1 LR3

IGF-1 Introduction, histoire et aperçu

L’IGF-1, également connu sous le nom de Somatomedin C, est rapidement devenu un composé très populaire au milieu des années 2000 jusqu’à aujourd’hui. Il a été dit que la première utilisation officielle de l’IGF-1 en tant que médicament améliorant la performance était au début des années 1990 par Mr Olympia Dorian Yates, qui à l’époque était considéré comme un médicament extrêmement rare et coûteux, après quoi son utilisation s’est rapidement répandue parmi les autres bodybuilders professionnels.

L’IGF-1 n’est pas un stéroïde anabolisant, mais plutôt une hormone protéique (également connue sous le nom de polypeptide – ou simplement peptide – hormone) dont la structure est extrêmement similaire à l’hormone insuline. L’IGF-1 est fabriqué de manière endogène, naturellement et synthétisé par le corps humain principalement dans le foie. La production d’IGF-1 par le foie est stimulée et déclenchée par l’hormone de croissance humaine (HGH). Lla HGH est une prohormone de l’IGF-1, et la majorité des effets anabolisants de la HGH sont en réalité le résultat de l’IGF-1 produite en avale.

Bien que l’IGF-1 soit très similaire à l’insuline (d’où le nom Insulin-like Growth Factor 1), son rôle est légèrement différent. Comme l’insuline, l’IGF-1 est une hormone de transfert des nutriments qui facilite la circulation des nutriments (tels que les acides aminés et le glucose) dans les cellules musculaires. Les cellules elles-mêmes peuvent ensuite utiliser ces nutriments afin de synthétiser de nouveaux tissus musculaires. L’IGF-1 est également anabolisant dans les tissus osseux, conjonctifs et intestinaux. Cela diffère de l’insuline, qui est une hormone de transport des nutriments dans un sens plus large car l’insuline entraîne les nutriments non seulement dans les tissus musculaires, mais dans de nombreux autres tissus de l’organisme. En d’autres termes, l’insuline n’est pas aussi sélective d’une hormone de transport que l’IGF-1.

De plus, l’IGF-1 joue un rôle unique et très spécifique dans le corps humain, et son rôle change en fonction du développement de l’être humain. Par exemple, il est responsable de divers facteurs importants impliqués dans la croissance pendant l’enfance mais exprime également des effets anabolisants chez les adultes. Médicalement, son utilisation est principalement pour le traitement des problèmes de croissance, mais comme l’IGF-1 est une découverte assez récente en médecine, son utilisation expérimentale pour le traitement d’autres problèmes/maladies continue à s’élargir. Son utilisation médicale pourrait s’étendre au nanisme, vieillissement, neuropathie, cancer, et même accident vasculaire cérébral.

Différentes variantes d’IGF-1 pour l’administration exogène dans le corps ont été développées pour être utilisées récemment: IGF-1, IGF-1 LR3 et IGF-1 DES, et elles ont toutes leurs différentes propriétés en ce qui concerne la demi-vie et l’utilisation.

IGF-1 Caractéristiques chimiques et propriétés

L’IGF-1 est une hormone polypeptidique consistant en une chaîne de 70 acides aminés longs. En comparaison, l’insuline est composée de 51 acides aminés longs. Comme mentionné précédemment, il s’agit d’une hormone de transport des nutriments qui est très spécifique au tissu musculaire, et c’est une hormone extrêmement anabolique. Elle est également anabolique pour les os, les tissus conjonctif, ainsi que les tissus intestinaux. Le fait est que – comme mentionné précédemment – la production d’IGF-1 naturel et endogène est stimulée par la HGH, faisant de la HGH un facteur essentiel de libération de l’IGF-1, voici donc pourquoi les augmentations de dosage de HGH produisent des effets toujours limités par le niveau d’IGF-1 que le foie peut produire en une fois. C’est là qu’interviennent les avantages de l’utilisation de l’IGF-1 exogène. L’IGF-1, en plus d’être une hormone de transfert des nutriments, agit également pour favoriser l’hyperplasie des cellules musculaires (croissance et développement de nouveaux nombres de cellules musculaires) par opposition à l’hypertrophie des cellules musculaires (croissance des cellules musculaires existantes).

Variantes d’IGF-1 (IGF-1 LR3, IGF-1 DES)

Comme mentionné ci-dessus, l’IGF-1 est disponible principalement en 2 variantes différentes. Il est important de se rappeler que peu importe la variante, ils agissent tous de façon systémique dans le corps et que malgré l’administration intramusculaire directe de l’hormone dans un muscle spécifique, elle ne génère pas de croissance localisée mais bien générale.

IGF-1 LR3:

C’est la variante la plus courante et la plus populaire d’IGF-1 sur le marché et que les bodybuilders et les athlètes utilisent maintenant. Il contient de l’IGF-1 bio-identique constitué de la chaîne originale de 70 acides aminés, mais avec 13 acides aminés supplémentaires à son extrémité N-terminale pour un total de 83 acides aminés. Il possède également une deuxième modification, où une arginine est située à la 3ème position plutôt que l’acide glutamique d’origine. Le résultat de ces modifications est que l’IGF-1 présente encore son activité d’origine au niveau du récepteur IGF-1 dans les tissus corporels, et a une très faible affinité de liaison pour les protéines de liaison à l’IGF. Il présente également une demi-vie significativement prolongée d’environ 20 à 30 heures par rapport à la demi-vie de 12 à 15 heures de l’IGF-1. Tous ces facteurs combinés ont démontré que LR3 était environ trois fois la puissance de l’IGF-1.

IGF-1 DES:

Aussi connu sous le nom de DES (1-3) IGF-1, c’est ce qu’on appelle communément l’IGF-1 à action rapide et elle est généralement la moins préférée des deux. Ses modifications de la molécule originale d’IGF-1 sont telles qu’il lui manque les 3 premiers acides aminés à l’extrémité N-terminale, ce qui confère à l’IGF-1 un total de 67 acides aminés dans sa chaîne par rapport à l’original 70. Cette modification IGF-1 DES a une affinité de liaison réduite pour les protéines de liaison IGF ce qui provoque une augmentation de la force et de la puissance environ dix fois celle de l’IGF-1 original, et cinq fois celle de l’IGF-1 LR3. Contrairement à l’IGF-1 LR3, l’IGF-1 DES possède une demi-vie beaucoup plus courte d’environ 20 à 30 minutes. En raison de son activité plus rapide et de sa plus grande force/puissance, le variant DES de l’IGF-1 est communément censé provoquer une croissance musculaire localisée sur le site dans lequel elle est injectée.

Effets secondaires de IGF-1

Les effets secondaires de l’IGF-1 sont généralement bien acceptés par la plupart des utilisateurs, ainsi que les réactions observées chez les bodybuilders et les athlètes qui l’ont utilisée. La majorité des effets secondaires de l’IGF-1 se manifestent davantage dans les utilisations de long terme (et bien sûr, de la posologie).

À court terme, l’IGF-1 peut présenter l’effet secondaire de l’hypoglycémie (faible taux de glucose dans le sang) simplement parce qu’il s’agit, comme mentionné dans cet article, d’une hormone de transfert ou de partage des nutriments. Comme l’IGF-1 accroît rapidement l’absorption du glucose dans les cellules musculaires (et d’autres types de cellules), il en résulte un risque de diminution rapide des taux plasmatiques de glucose dans le sang. Bien que cela se produise à des taux très inférieurs à ceux de l’insuline, il reste un risque potentiel et un effet secondaire. Les personnes qui cherchent à utiliser IGF-1 qui sont diabétiques ou sujettes au diabète devraient prendre des précautions. Indépendamment du diabète, ceux qui cherchent à utiliser l’IGF-1 devraient prendre soin de surveiller leur glycémie et les symptômes d’hypoglycémie, et ajuster leur régime alimentaire en conséquence.

Étant donné que l’IGF-1 est un facteur de croissance et une hormone de croissance en soi, il peut favoriser la croissance tumorale et cancéreuse chez les personnes qui ont déjà reçu un diagnostic de tumeurs actives et/ou de cancer, ainsi que ceux qui ont déjà eu un cancer. Il est important de comprendre que ce n’est pas l’IGF-1 directement qui provoque le cancer. C’est une hormone très importante qui joue un rôle important dans le bon fonctionnement de notre cœur, de notre système nerveux et de nos fonctions cérébrales, entre d’autres fonctions.

L’acromégalie et la croissance des organes internes et des tissus intestinaux sont également un effet secondaire de l’IGF-1 courants. Cela vient généralement d’une utilisation excessive à long terme, ainsi que de dosages inutilement élevées. L’acromégalie est la croissance excessive du tissu osseux, se manifestant habituellement de façon sur la mâchoire, et les extrémités telles que les pieds et les mains. Pour que cela se produise, des longues périodes d’utilisation ininterrompue, ainsi que des doses élevées, sont nécessaires. Il est conseillé de ne pas utiliser de cycle d’IGF-1 (en particulier IGF-1 LR3) pendant plus de 30 jours à la fois avant une pause considérable. Au fur et à mesure que le temps passe, et / ou que les doses augmentent, les sites récepteurs d’IGF-1 sur le tissu musculaire deviennent saturés, laissant tout excès d’IGF-1 dans le sang se lier aux autres tissus (os, organes internes et tissus intestinaux) et initier la croissance des tissus. Au fil du temps cela peut devenir un problème et souvent irréversible.