PRIMOPRIME-10-injections-Methenolone-Enanthate-100mg-Eminence

$160.00

Description

Acheter Stéroïde PrimoPrime

Propriétés de Primobolan

Le Primobolan est un dérivé de la DHT, il possède plusieurs propriétés similaire à son hormone mère (DHT). Par exemple, il ne s’aromatise pas en œstrogène et ce à n’importe quelle dose. Par conséquent, toute personne qui cherche à l’utiliser ne devrait jamais ressentir d’effets secondaires liés aux œstrogènes. Cela signifie qu’il évite complètement: rétention d’eau et gonflements, pression artérielle élevée (résultant de la rétention d’eau), gain/rétention de graisse et gynécomastie. Primobolan est considéré par la majorité des bodybuilders et des athlètes comme un stéroïde de sèche très utile pour les cycles pré-compétition et les cures de perte de graisse et de prise de masse sèche.

Malheureusement, en raison de sa côte de force anabolisante faible (moins forte que la testostérone), le Primobolan ne convient pas aux athlètes ou aux culturistes pour les cures de prise de masse, les cures de prise de masse sèche, ou pour du gain de force. Primo est également meilleur si il est stacké avec d’autres stéroïdes anabolisants, que ce soit pour un cycle de sèche ou un cycle de prise de masse ou prise de masse sèche. L’utilisation de Primobolan seul est considérée par beaucoup comme inutile.

Effets secondaires de Primobolan

La première chose à comprendre avec Primobolan est qu’il s’agit d’un dérivé de DHT, ce qui signifie qu’il s’agit d’une forme modifiée de la DHT (Dihydrotestostérone). Il porte donc de nombreuses propriétés et caractéristiques similaires, y compris l’incapacité de se convertir (s’aromatiser) en œstrogène avec n’importe quelle dosage. Cela devrait certainement être réconfortant pour la plupart des personnes qui se préoccupent des effets secondaires œstrogéniques, tels que les gonflements, la gynécomastie, l’hypertension artérielle résultant de la rétention d’eau, etc.

Il présente aussi la suppression de la production de testostérone naturelle et de la fonction HPTA. Des études ont confirmé que même à très faible dose (30 – 45 mg par jour), les sujets testés ont subi une suppression de 15 à 65% de la production naturelle de testostérone endogène. Etant donné que ces doses sont bien inférieures à ce qui est nécessaire pour améliorer la performance, il est fortement recommandé d’effectuer une PCT appropriée (traitement après-cycle) après l’arrêt du Primobolan.